C’était il y a 50 ans. Blondin, Tuco et Sentenza s’affrontaient pour l’or des Confédérés, sous le cagnard, au milieu des milliers de tombes du cimetière de Sad Hill. Un duel à trois entré instantanément dans l’histoire du 7ème art. Afin de fêter dignement l’anniversaire du tournage du plus célèbre des westerns spaghetti, les membres d’une association culturelle espagnole se sont retroussé les manches pour faire renaître ce décor mythique.

im1446bfm-1
Lee Van Cleef et Clint Eastwood en compagnie d’un garde civil sur le tournage du Bon, la Brute et le Truand

Sergio Leone cherchait un « décor d’arène, un cimetière qui puisse évoquer le cirque antique » pour la scène finale du troisième volet de sa trilogie du dollar : Le Bon, la Brute et le Truand (1966). Lors des deux premiers opus, le réalisateur avait principalement planté sa caméra dans la région d’Almería (sud de l’Espagne). Un parc thématique, nommé Minihollywood et construit dans le désert de Tabernas, restitue d’ailleurs les décors d’une ville du Far West, les architectes du parc s’étant basé sur les travaux du décorateur de Et pour quelques dollars de plus : Carlo Simi. Les visiteurs peuvent y assister à des spectacles de Can-can au saloon et à des duels entre outlaws en plein milieu de la rue principale. Alléchant programme !

Cependant, pour cette fameuse scène de duel final, Leone et son chef déco traversèrent l’Espagne à la recherche d’un environnement plus rocailleux. Ils le trouvèrent 700 kilomètres plus au Nord, à Santo Domingo de Silos, dans la province de Burgos. Leone y fit construire 5000 tombes en deux jours par les 250 soldats de l’armée franquiste mis à sa disposition.

sad-hill-foto-720x540
Les volontaires dégagent les pierres du rond central du cimetière de Sad Hill

Aujourd’hui, 50 ans plus tard, la plupart des tombes ont disparu mais le défilé est toujours aussi majestueux. C’est là que les volontaires de l’Association Culturelle Sad Hill passent leur temps libre à débroussailler le terrain et nettoyer les pierres. Pour l’instant, l’association se concentre sur la restauration des cinq premiers anneaux du cimetière – soit un diamètre d’environ 300 mètres – et espère ériger au moins 500 croix en bois, fer et marbre pour les célébrations du tournage qui se dérouleront du 20 au 24 juillet prochain.

Le projet est financer par les dons des fans du cinéaste italien. Pour la somme de 15 euros, vous pouvez, vous aussi, parrainer une tombe. Les membres de l’association se chargeront de graver votre nom dessus.

www.acsadhill.es

GAC_GoodBad
« Le monde se divise en deux catégories… »
Publicités